10 raisons de fermer les commentaires sur votre site

-

Question récurrente chez les créateurs de contenu : faut-il fermer les commentaires sur son site ? Trouvez ici 10 raisons de fermer les commentaires.

La majorité silencieuse et des commentaires non représentatifs de votre lectorat

Première raison, qui est davantage un constat qui justifiera plusieurs des raisons de fermer les commentaires, nous sommes à l'époque de la majorité silencieuse (voir par exemple les résultats aux élections législatives 2017 en France, avec plus de 50% d'abstention). Cela veut dire que le plus gros de votre lectorat ne s'exprime pas sur votre site. Ce sont des internautes silencieux.

Cela veut donc dire que seule une minorité d'individus prennent la parole numérique. Jusqu'ici pas de problème. Mais là où ça en devient un, c'est que cette minorité n'est pas aussi diversifiée que l'on pourrait a priori le penser. Aujourd'hui la minorité qui s'exprime sur Internet est composée de diverses minorités de la société.

Et dans ces minorités, ce sont souvent les utilisateurs les plus incisifs qui s'expriment, ceux qui ne sont pas contents, ceux qui veulent une tribune à leurs idées, ceux qui veulent simplement troller.

Tous les créateurs de contenus sont influencés par les commentaires. Laisser les commentaires ouverts, c'est laisser des idées isolées influencer votre travail.

Les commentaires orientent l'opinion des autres lecteurs sur vos articles

Mais cela ne s'arrête pas à vous. L'opinion que votre électorat aura de votre travail sera également influencée par ces réactions minoritaires. Minoritaires, mais visibles ! La majorité silencieuse ne laisse pas de trace. Il suffit bien souvent d'un "mauvais" commentaire dans les premières réactions pour que votre travail soit déconsidéré, sans raison valable.

Par ailleurs, pour prendre en compte le contexte actuel, cela donne l'impression que l'opinion publique se radicalise alors qu'il ne s'agit que d'une minorité hyperactive et bruyante.

Laisser les commentaires ouverts c'est laisser l'opinion publique être fabriquée par des minorités non représentatives.

Modérer prend du temps et de l'argent

Pas besoin de détailler ici, tous les modérateurs savent combien modérer les commentaires est chronophage et souvent sans intérêt.

Quant aux gros sites web qui externalisent la modération des commentaires, cela a un coût non négligeable.

Des internautes qui ne viennent que pour lire les commentaires, et pas les articles

C'est le second effet "kiss cool" d'Internet : trop de contenus, les gens ne s'attardent plus, ne lisent plus, survolent les contenus. Nombreux sont ceux aujourd'hui à ne lire que le titre de l'article puis à aller chercher directement la baston dans les commentaires.

Vous n'êtes pas là pour recevoir et gérer toutes les aigreurs de l'humanité

Les espaces de commentaires sont aujourd'hui pris d'assaut par tous les rageux, trolls, les pas contents, les apôtres de la victimisation et du communautarisme. Vous vous prenez toute la misère morale du monde en pleine face à chacune de vos publications.

Est-ce bien raisonnable ?

La plupart de ceux qui commentent n'ont en fait pas d'argument, ou ne savent pas les formuler. Ils se contentent d'insulter dès qu'ils lisent quelque chose qui ne va pas dans leur sens. Ce rejet de la liberté d'expression doit être sanctionné sans détour en ne permettant pas que ces commentaires soient publiés.

Il s'agit le plus souvent de réactions, et non de commentaires

D'autant plus que la plupart de ceux qui s'expriment ne commentent pas. Ils réagissent. Et la différence a son importance.

Réagir, c'est rebondir presque instinctivement à un stimulus, en l'occurrence votre publication. Il n'y a pas de réflexion, ou d'analyse. Le plus souvent ça se résume à "j'aime", "j'aime pas", "c'est nul", "j'men fous".

Commenter, c'est prendre le temps de digérer un minimum le contenu, d'y porter de la réflexion puis ensuite de mettre en forme un message. C'est un vrai travail quand on y pense.

Revaloriser votre travail

Mais justement, si vous prenez la peine de créer puis de diffuser du contenu, c'est pour que ce soit lui qui soit vu. Il ne faudrait pas vous faire "voler la vedette" par les commentaires.

En fermant les commentaires vous revalorisez votre contenu.

C'est un peu dur, mais en fermant les commentaires vous revalorisez vos contenus puisqu'il n'y a plus d'éléments extérieurs à regarder. C'est une façon de recréer de la rareté de la parole publique. Mais après tout, primauté aux créateurs.

L'idée selon laquelle les commentaires pourraient apporter de la plus-value est très globalement contredite par les faits aujourd'hui. C'est même le contraire qu'il se passe.

La plupart de ceux qui commentent ne savent pas argumenter et/ou n'ont pas les connaissances suffisantes pour le faire

Il n'y a d'ailleurs pas vraiment de scrupules à avoir puisque la plupart de ceux qui "commentent" - ou qui réagissent - n'ont en fait pas le niveau pour le faire (sauf évidemment si vous vous adressez à des spécialistes).

C'est un peu l'un des maux français, chacun se croit plus malin que les autres, et chacun veut jouer l'intello. C'est ainsi, pour reprendre un exemple courant, qu'on a 36 millions de sélectionneurs lorsque la France perd un match de football.

Pour préserver votre équilibre psychologique et votre foi en l'humanité

C'est alors qu'il vous faut penser à vous protéger de tout ceci. A quoi bon dépenser de l'énergie dans la gestion des commentaires ?

Il s'agit aussi de vous protéger des gens toxiques et de garder foi en l'humanité, et en vous. A lire trop de rageux sur Internet, vous pourriez finir par penser qu'ils composent le gros de l'humanité d'aujourd'hui, ou par finir par perdre confiance en vous.

Une ligne éditoriale influencée par... la minorité qui s'exprime

D'autant plus que tout ceci pourrait bien finir par influencer vos contenus. Non. Tout ceci a déjà influencé vos contenus et votre ligne éditoriale, et ce pour satisfaire l'opinion publique numérique fabriquée par une minorité.

Vous n'êtes pas tout seul !

Il y a souvent une forme de pression de quelques internautes pour que les commentaires ne soient pas fermés - et on les comprend puisqu'ils utilisent votre site web en guise de tribune - et vous pourriez penser que ce n'est pas raisonnable de fermer les commentaires. Preuve ici qu'une minorité vous influence (que pense la majorité silencieuse des commentaires sur votre site ?).

Alors pour vous sentir moins seul, voici quelques lectures qui peuvent vous intéresser. Fermez donc ces commentaires, et laisser Facebook et Twitter modérer les aigreurs de l'humanité à grand coup d'intelligence artificielle.

Propos haineux et racistes : Roularta ferme les commentaires sur ses sites http://www.levif.be/actualite/belgique/propos-haineux-et-racistes-roularta-ferme-les-commentaires-sur-ses-sites/article-opinion-596603.html

Devrait-on fermer les commentaires de son blog pour de bon ? https://www.notuxedo.com/fermer-commentaires-blog/

La fin des commentaires ? https://ploum.net/la-fin-des-commentaires/

Pourquoi certains médias ne veulent plus de commentaires sous leurs articles ? http://www.telerama.fr/medias/pourquoi-certains-medias-ne-veulent-plus-de-commentaires-sous-leurs-articles,152666.php

Comment les commentaires «ruinent» les articles http://www.slate.fr/story/88227/commentaires-articles-ruinent-medias